Vmware Update Manager -> retour d’expérience installation

Salut à tous

J’ai récemment déployé Vmware vCenter Update Manager chez un de mes clients.
Cet article a pour but de :
- Présenter vCenter Update Manager
- Décrire la procédure d’installation.
- Faire partager les retours d’expérience sur Update Manager.
N’hésiter pas à poster en commentaire vos retours d’expérience !

Pour rappel Update Manager permet :
- De mettre à jour des serveurs Vmware ESX.
- De mettre à jour les machines virtuelles.
- De migrer les serveurs Vmware ESX 3.5 vers Vmware ESX 4.0.
Il se présente sous forme d’un simple plugin au niveau du serveur vCenter et nécessite une base de données (dans notre cas, nous utiliserons SQL Server 2008).
Avant de vous lancer sur ce produit, je vous préconise la lecture de ce document :
http://www.vmware.com/pdf/vsp_vum_40_admin_guide.pdf

L’administration de la solution est très simple mais ce n’est clairement pas le cas de l’installation.
D’après les BEST PRACTICE Vmware, on doit séparer la base de données du serveur Vmware vCenter et de Vmware vCenter Update Manager.
Pour rappel, Vmware supporte SQL Server 2005 Express que si l’on dispose de moins de 5 serveurs ESX et de 50 VM (ce qui rarement le cas). Pour être BEST PRACTICE, dans mon cas le serveur de base de données sera SQL Server 2008.

L’installation d’Ypdate Manager se fait en 5 étapes :

1. La première étape consitera à télécharger et ouvir le manuel « Vmware vCenter Update Manager Administration Guide ». Ce dernier est disponible à l’adresse suivante :
http://www.vmware.com/pdf/vsp_vum_40_admin_guide.pdf

2. La seconde étape consiste à  :
- Créer la base de données Update Manager
- Créer les logins et les comptes utilisateurs
- Déléguer les droits DB_OWNER au niveau des bases de données Update Manager et MSDB (ne pas oublier cette dernière. Elle héberge toutes les procédures stockées SQL nécessaires à Update Manager…). Pour plus d’informations, voir page 25 du manuel Update Manager.
Si vous utilisez un login SQL Server, ne cocher surtout pas la case « Enforce password Policy ». En effet le mot de passe ne doit pas changer (c’est un compte de service !).
Si vous utilisez un login basé sur un compte utilisateur AD / base SAM local, cocher la case « Le mot de passe n’expire jamais » au niveau du compte utilisateur (ce paramètre est prioritaire sur la stratégie de mots de passe du domaine).
Définir au niveau du login, la base UpdateManager comme base de données par défaut.
Au niveau du mot de passe du compte utilisateur, attention Update Manager ne gère pas correctement les caractères spéciaux (#,’…). Cela bloque l’installation en indicant que le compte utilisateur ne dispose pas d’assez de droits !
Pour plus d’informations, voir :
http://kb.vmware.com/selfservice/microsites/search.do?language=en_US&cmd=displayKC&externalId=1003468.

3. La troisème étape va consister à créer un DSN System (connexion à la base de données via ODBC).
Pour les OS Windows X64, penser à créer un DSN Système 32 bits en utilisant l’outil C:\windows\SysWOW64\odbcad32.exe.
Sinon l’installation ne détecte pas le DSN.
Penser à définir Update Manager comme base de données par défaut si vous ne voulez pas qu’Update Manager d’installe dans une autre base ! Normalement, vu que l’on a donné des droits uniquement sur les bases de données Update Manager et MSDB, ce genre de farce ne devrait pas se produire mais méfiance…

4. La quatrième étape consiste à installer le produit.
Prévoir une partition avec au moins 50 Go d’espace libre pour le stockage des correctifs.
Eviter d’utiliser la partition système (C généralement) car si cette dernière ne dispose plus d’espace disque, un accroissement du fichier pagefile.sys pourrait faire crasher complètement le système.

L’installation d’Update Manager va ensuite demandé un compte utilisateur et un login. Dans mon cas j’utilise le même compte que celui de la connexion ODBC (si login SQL basé sur un compte utilisateur de l’Active Directory) et j’ajoute ce compte en tant qu’administrateur local sur le serveur vCenter et le serveur Update Manager.
Une fois l’installation du plugin Update Manager effectuée, il faut télécharger et activer le client Update Manager depuis le vSphere client.

Dans certains cas, il arrive que le message d’erreur suivant apparaisse :
« There was an error connecting to Vmware vCenter Update Manager -[IP:port]
Database temporaly unavailable or has network problemes
 »
Le problème provient du fait que le service « Update Manager Service » s’exécute sur le compte « local system » au lieu de s’exécuter avec le compte utilisateur défini lors de l’installation.

Si cela ne marche pas, penser à vérifier les paramètres du pare feu sur le serveur Windows 2008 (activé par défaut).
Désactiver éventuellement les composants suivants si cela ne marche toujours pas (UAC et IPV6).

La cinquième étape consiste à configurer Vmware vCenter Update Mananger.
Pour plus d’informations, voir page 41 du manuel Update Manager.

A+

Guillaume MATHIEU
PROSERVIA
La connaissance s’accroît quand on la partage.

À propos de Guillaume Mathieu

Consultant - Formateur chez PROSERVIA (Pôle Conseil Expertise)
Ce contenu a été publié dans Update Manager, Virtualisation, Vmware ESX, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Vmware Update Manager -> retour d’expérience installation

  1. jbrison dit :

    Tres interessant, je connaisais pas le bug lié au démarrage du service VUM avec un compte local

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


un + 9 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>